Comité scientifique

  • Marie-Frédérique Bacqué,
  • Marie-Claude Casper,
  • Mélanie Jacquot,
  • Céline Racin,
  • Pascal Roman,
  • Hélène Suarez-Labat
  • et Anne Thevenot

Bureau de la Société du Rorschach et des Méthodes Projectives de Langue Française

  • Présidente d’honneur : Catherine Chabert (Paris)
  • Président : Pascal Roman (Lausanne, Suisse)
  • Vice-présidentes : Magali Ravit (Lyon) et Hélène Suarez-Labat (Paris)
  • Secrétaire générale et secrétaires adjoints : Céline Racin (Strasbourg), Pierre-Justin Chantepie (Paris) et Clara Halley (Paris)
  • Trésorière et trésorière adjointe : Maïa Guinard (Paris) et Caroline Hurvy (Paris)
  • Rédacteur en chef de la revue Psychologie clinique et projective : Jean-Yves Chagnon (Paris)

La Société Française du Rorschach a été fondée en 1950 par Cécile Beizmann, Daniel Lagache et Jean Dublineau. Elle est devenue en 1987 la Société́ du Rorschach et des Méthodes Projectives de Langue Française car plusieurs de ses membres, francophones, habitent hors de France (Algérie, Belgique, Canada, Espagne, Italie, Japon, Liban, Portugal, Suisse, Turquie).

Après avoir, dans les premiers temps, œuvré à élaborer les outils projectifs en validant leurs fondements théoriques, et à organiser leur enseignement au sein des universités, la Société́ privilégie aujourd’hui les échanges et mises en perspectives liés aux avancées conceptuelles et aux cliniques contemporaines.

Ses membres sont des psychologues qui utilisent les épreuves projectives dans leur activité clinique, leur activité de recherche, soucieux de se former toujours plus avant et d’être informés de l’actualité scientifique. Les colloques et les congrès qui sont organisés mettent de fait l’accent sur l’articulation des théories, des méthodes et des pratiques des épreuves projectives auprès des enfants, des adolescents et des adultes, notamment dans les champs de la psychopathologie, de la psychologie scolaire, de l’aide à la réflexion diagnostique et thérapeutique, en institution ou en libéral, de la clinique des variations du normal aux troubles graves nécessitant des prises en charge longues.

Praticiens de terrain, enseignants-chercheurs, étudiants en psychologie échangent ainsi sur les modèles d’interprétation des épreuves projectives, les questions, les difficultés et les opportunités qui sont celles de leurs pratiques cliniques. Ils veillent ensemble à défendre la pratique du Rorschach et des autres méthodes projectives, et s’opposent à leur diffusion et leur vulgarisation abusives dans un souci de respect éthique à la fois du cadre de leur usage et des personnes rencontrées.
N’hésitez pas à nous contacter pour adhérer à la Société :
Contact : secretariat.societe.rorschach@nullgmail.com

0

Your Cart